AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Etudiants : la bourse de la misère

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
soussou

avatar

Féminin Nombre de messages : 431
Age : 39
Loisirs : lecture, musique(pop,rock) internet
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Etudiants : la bourse de la misère   Lun Mai 19 2008, 04:23

Etudiants : la bourse de la misère

Les étudiants algériens vivent dans la misère. Ils célèbrent aujourd’hui la Journée de l’étudiant dans une totale précarité. Avec une bourse de 900 DA par mois, ceux qui suivent des études loin de leur domicile et qui ne bénéficient pas du soutien financier de leur famille végètent.
La dégradation du pouvoir d’achat n’a pas conduit à une revalorisation systématique de la bourse d’étudiant qui, en 24 années, n’a augmenté que de 300 DA. Sur la base d’un calcul minutieux, Ali Brahimi, député RCD de la circonscription de Bouira, compte interpeller le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à qui il demandera des explications sur une situation intenable. Enumérant les besoins vitaux des étudiants, le député considère que «si l’étudiant débourse 30 DA par jour pour le petit-déjeuner, 30 autres pour le goûter et 20 DA pour une boisson fraîche, les frais de restauration sont en moyenne de 2 400 DA par mois», les dépenses de l’étudiant ne se limitant pas qu’à la nourriture. Ceux consacrés à l’hygiène ont été estimés à 150 DA par mois par Ali Brahimi qui considère cela comme un minimum puisqu’il n’a pris en compte que les besoins essentiels et en ne choisissant que des produits bas de gamme. Concernant les besoins vestimentaires, le député les estime à un minimum de 1 620 DA par mois. Quant aux loisirs, il faut compter au moins 300 DA contre 700 DA pour les fournitures scolaires et les photocopies. Ceux qui doivent en plus rentrer chez eux deux fois par an, au moins, doivent encore dépenser 700 DA. Sur la base de cet échantillon de dépenses «obligatoires et minimales» qui constituent «le minimum biologique et culturel mensuel vital de l’étudiant», Ali Brahimi considère que 6 035 DA par mois sont un minimum pour assurer la survie des étudiants. Le député en déduit que «la situation est telle que des étudiants sont obligés pour survivre de recourir à des expédients qui attentent à la dignité de leur vocation intellectuelle. A l’évidence, l’enseignement n’est pas gratuit dans notre pays et les enfants pauvres sont de plus en plus exclus du bénéfice de l’université algérienne au détriment de l’économie nationale ». Qualifiant la situation de dangereuse, Ali Brahimi appelle à y mettre un terme. «L’Etat doit permettre à ses futurs cadres de vivre dignement et de se vouer uniquement à leurs études. Lors de la détermination du montant de la bourse, l’Etat doit tenir compte du niveau des prix. Il fut un temps où la bourse était alignée sur le Smig. Saisissant l’occasion de la célébration du 52e anniversaire du 19 Mai 1956, le député réclame une «augmentation substantielle de la bourse de l’étudiant» qui «est un impératif de consolidation des réformes universitaires engagées ». Et de se demander : «L’argumentation et la justification de la cause ne souffrant aucun doute, quand le gouvernement compte-t-il y donner suite ?» Une question qui taraude depuis des années des milliers d’étudiants et sur laquelle le ministre de l’Enseignement supérieur a déjà eu à s’exprimer. Rachid Harraoubia s’est clairement positionné contre l’augmentation de la bourse, considérant que l’Etat subventionne largement la restauration et le transport dont les prix n’ont connu aucune hausse depuis de longues années ? Un argumentaire repris plusieurs fois par le chef du gouvernement qui a affirmé que plus de la moitié des étudiants sont hébergés, et trois quart des étudiants bénéficient d’une bourse accordée par l’Etat. Des chiffres qu’il qualifie d’impressionnants «n’existant dans aucun pays arabe, musulman ou occidental». C’est dire qu’en la matière, il n’existe aucune volonté politique…

Nawel Imès.
Le Soir du 19/05/2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djanah-el-akhdar

avatar

Masculin Nombre de messages : 2486
Age : 64
Emploi : artisan -bois et rotin
Loisirs : peche a la ligne et sports
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Etudiants : la bourse de la misère   Lun Mai 19 2008, 04:58

bjr les amis et merci soussou de ce sujet comme on dit (yekhles 2000.00 ou yakoul3000.00 bref d apres que j ai lu hier el khabar le chef du gouvernement a decider de soutenir les etudiants reste a prouver esperant sa va s ameliorer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salim
Fondateur du Forum
avatar

Masculin Nombre de messages : 3348
Localisation : Dellys - Algérie
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Etudiants : la bourse de la misère   Lun Mai 19 2008, 10:17

Merci Soussou pour cet article très important. L'étudiant algérien mérite un peu plus d'égard et de considération. Le montant de sa bourse est plus que dérisoire. Une réévaluation s'avère donc nécessaire en tenant compte du pouvoir d'achat actuel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dellys.superforum.fr
soussou

avatar

Féminin Nombre de messages : 431
Age : 39
Loisirs : lecture, musique(pop,rock) internet
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Etudiants : la bourse de la misère   Mar Mai 20 2008, 02:34

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Etudiants : la bourse de la misère   

Revenir en haut Aller en bas
 
Etudiants : la bourse de la misère
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L’ONE introduit en Bourse une part de son capital dans EET
» Bourse aux Jouets aux Avenières
» Bourse aux jouets
» Idée: une bourse aux livres
» L’ONE cherche des fonds en Bourse

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACTUALITES-
Sauter vers: