AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 "choisie comment tu meurs"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
murien



Nombre de messages : 197
Date d'inscription : 20/01/2008

MessageSujet: "choisie comment tu meurs"   Mer Fév 06 2008, 06:19

en algerie on peu mourir par balles ,par explosion par torture,pour ceux qui reste ce sera par arrêt cardiaque,glicemie, ulcère perforé,ou paralysie.

el watan
édition du 6 février 2008 > Dernière

Violence

L’opération visant à faire sauter de la Constitution le verrou des deux mandats présidentiels se distingue par son caractère unilatéral et violent. Pilotée par le cœur du pouvoir, elle a été « légitimée » par les chambres parlementaires et « cautionnée » par les deux partis politiques qualifiés de dominants. Une « société civile » a été confectionnée sur mesure afin d’assurer à cette opération un effet « ancrage populaire ». Tout naturellement, le matraquage médiatique a été dévolu à la télévision unique, experte en ce domaine. D’emblée a été exclu tout recours au débat public : les Algériens n’auront aucun avis contradictoire à donner tant sur l’opportunité de la révision constitutionnelle que sur la « nécessité » du rajout d’un autre mandat au président actuel. La messe est dite : Bouteflika est incontournable et en dehors de lui, point de salut pour le pays. Cela doit être accepté et reconnu par tous, y compris par ce qui reste encore d’opposition politique. L’Algérie doit se rallier ou se taire, en premier le personnel relevant de l’Etat et de ses démembrements. Lors de l’élection présidentielle de 2004, les opposants à Bouteflika ont payé cher leur prise de position ou leur manque d’engagement franc en sa faveur. Le FLN de l’époque a subi la purge et la « justice de la nuit » et les cadres de l’Etat, partisans de Benflis, furent marginalises, licenciés ou inquiétés. La glorification d’un homme et d’un programme est en passe de s’ériger en pensée unique se déversant à flots sur la société. Le pouvoir entend peser de tout son poids, dopé par l’argent du pétrole qui n’arrête pas de couler à flots. Les voix discordantes ne pourront presque plus se faire entendre. Violence politique, violence morale et violence physique sont inhérentes au pouvoir en place. Elles en émanent et le nourrissent. Comme elle est inscrite comme priorité des priorités, la question du troisième mandat est porteuse de risque d’aggravation de ces violences, sur fond de terrorisme, redoublant d’agressivité. Un universitaire vient de mettre le doigt sur le fait que « plus il y a de l’insécurité, plus il y a du pouvoir autoritaire. Et plus il y a du pouvoir autoritaire, plus il y a du désespoir ». La société risque au fil de l’année 2008, jusqu’en avril 2009, de sombrer dans l’insécurité la plus totale. Les dirigeants ne semblent pas se soucier du prix que leur cap va faire payer à l’Algérie : le pays pourrait rejoindre, sans gloire, le lot des régimes qui triturent leur Constitution pour en faire un habit sur mesure destiné à leur leader tout puissant. Triste spectacle d’une nation ramant à contre-courant de l’histoire.

Ali Bahmane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brahim



Masculin Nombre de messages : 409
Date d'inscription : 10/12/2007

MessageSujet: Algérie : à propos du "3° mandat".   Mer Fév 06 2008, 07:12

ciao


Dernière édition par Brahim le Sam Avr 19 2008, 22:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
soussou



Féminin Nombre de messages : 431
Age : 38
Loisirs : lecture, musique(pop,rock) internet
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: "choisie comment tu meurs"   Mer Fév 06 2008, 07:30

on veut peut etre imiter nos voisins tunisiens qui ont donné un feu vert à leur président pour rester président jusqu'à l'éternité s'il voudra.
écoutez il ne faut pas oublier que le projet d'un million de logement, le tramway, le metro d'alger, la grande mosquée d'alger ne sont pas encore achevés et imaginez qu'un autre président arrive et decide subitement d'annuler tous ces projets qu'est-ce qui arrivera à notre algerie sans ces projets.vous imaginez une algerie sans metro, sans tramway, sans la troisieme mosquée du monde, etv sans million logements.elle ne ressemblera à rien, ou plutot au desert qui nous fait rappeler l'ere des nomades .
et ces gens qui veulent nous imposer ce troisieme mandat ne veulent que du bien pour nous et il ne faut pas s'en prendre à eux svp car ils ne cherchent que notre interet, d'ailleurs ils ne sont meme pas payés pour ça ,ce sont juste des benevoles à notre service.soyons logiques. Shocked cyclops Twisted Evil Evil or Very Mad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jenny



Féminin Nombre de messages : 83
Age : 35
Localisation : Paris
Emploi : études supérieurs
Loisirs : recherche, histoire , astrospatial, sport, voyage ...
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: "choisie comment tu meurs"   Mer Fév 06 2008, 10:05

soussou a écrit:
on veut peut etre imiter nos voisins tunisiens qui ont donné un feu vert à leur président pour rester président jusqu'à l'éternité s'il voudra.
écoutez il ne faut pas oublier que le projet d'un million de logement, le tramway, le metro d'alger, la grande mosquée d'alger ne sont pas encore achevés et imaginez qu'un autre président arrive et decide subitement d'annuler tous ces projets qu'est-ce qui arrivera à notre algerie sans ces projets.vous imaginez une algerie sans metro, sans tramway, sans la troisieme mosquée du monde, etv sans million logements.elle ne ressemblera à rien, ou plutot au desert qui nous fait rappeler l'ere des nomades .
et ces gens qui veulent nous imposer ce troisieme mandat ne veulent que du bien pour nous et il ne faut pas s'en prendre à eux svp car ils ne cherchent que notre interet, d'ailleurs ils ne sont meme pas payés pour ça ,ce sont juste des benevoles à notre service.soyons logiques. Shocked cyclops Twisted Evil Evil or Very Mad

Oui d’un coté on dit qu’un troisième mandat va peut être nous assurer une certaine stabilité et une continuité dans les projets intéressants sous le règne de Boutef !! Mais certainement un avenir incertain pour un futur chef d’état, imaginez que nos enfants vont payer l’erreur d’un règne de 15ans d’un dictateur Shocked
La politique est un jeu dangereux et moi je n’y crois plus ! Tout est faut ! L’Algérie n’avance plus, il faut bien voir la réalité en face ! Et franchement on en à marre No
La logique n’est pas de changer la constitution à chaque fois qu’ils veulent ajouter une loi ou une charte qu’il leur plaît, la constitution c’est l’âme d’un état et ça ce vois que cet état n’est pas stable! Il faut l’accepté 2 mandats c’est la loi ! Et en change pas la constitution plusieurs fois dans un pays soit disant démocratique.

Peut être qu’il existe des gens compétant qu’ils continuent les projets et apportent de nouvelles idées, pourquoi ne pas leur laisser une chance ! Mais ils veulent que ça reste comme ça !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamesbond



Masculin Nombre de messages : 1137
Localisation : United Kingdom
Emploi : Secret Agent
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: "choisie comment tu meurs"   Mer Fév 06 2008, 12:53

Bonjour a tous,
Ma position est un peu confuse sur ce sujet.
Je continue de peser le CONTRE et le POUR.

En attendant je vous fais decouvrir un site des NON pour le troisieme mandat:
http://nonauntroisiememandat.centerblog.net/

Bonne lecture
James Bond
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamesbond



Masculin Nombre de messages : 1137
Localisation : United Kingdom
Emploi : Secret Agent
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: LE TROISIÈME MANDAT VU PAR LES BRITANNIQUES   Dim Fév 10 2008, 11:26

LE TROISIÈME MANDAT VU PAR LES BRITANNIQUES
"Bouteflika ne doit pas renforcer sa personne"


L’ambassadeur du Royaume-Uni à Alger s’est exprimé ce week-end sur la question de la révision constitutionnelle qui doit assurer un troisième mandat à Abdelaziz Bouteflika. Hendrew Henderson estime qu’en Algérie, «le processus politique est bloqué» et qu’«une bonne partie de la société a perdu espoir».
Tarek Hafid Alger (Le Soir) - Hendrew Henderson a mis de côté la traditionnelle obligation de réserve à laquelle est tenu tout diplomate à l’occasion du colloque «L’Algérie d’aujourd’hui et de demain, et les relations algéro-britanniques» qui s’est tenu jeudi dernier à Londres. Intervenant à l’ouverture de cette rencontre, l’ambassadeur britannique a longuement abordé la situation politique et sociale actuelle. «Avant de prendre mes fonctions en Algérie l’été dernier, j’ai été briefé par le Foreign Office où on m’a dit que les deux choses qui préoccupent les Algériens sont la maladie de leur président et l’insécurité. Mais sur place, je me suis rendu compte que les gens sont plutôt confrontés aux problèmes de santé, d’éducation, de chômage et des prix du lait et de la pomme de terre. Une bonne partie de la société a perdu espoir», a expliqué l’ambassadeur et dont les propos ont été rapportés par plusieurs journaux, dont les quotidiens Liberté et El Qods El Arabi. Hendrew Henderson ira jusqu’au bout de son analyse en abordant la très sensible question de la reconduction de Abdelaziz Bouteflika au pouvoir. «Le président Bouteflika ne doit pas renforcer sa personne en tant que président, mais plutôt l’institution présidentielle pour qu’elle soit plus représentative du peuple algérien et non pas de sa personne (…) le vrai problème du pouvoir en Algérie est avec lui-même et tout ce qui peut apparaître n’est pas la réalité, parce que celle-ci est dans les coulisses», ajoutera-t-il. Dans un entretien express accordé à la correspondante de Liberté à Londres, Hendrew Henderson note que «le processus politique est bloqué», une situation qui «inquiète la communauté internationale». «Des problèmes existent. Il n’est pas bon de les ignorer. Mais, en même temps, il y a une détermination à progresser et à relever des défis. Sur le plan politique cependant, il me paraît qu’en ce moment, le processus est bloqué. En Algérie, tout le monde est focalisé sur la révision de la Constitution et le troisième mandat du président. Il faut déterminer si oui ou non, cette option est retenue. Ce manque de vision sur l’avenir inquiète la communauté internationale. » L’ambassadeur britannique à Alger aurait-il déclaré très haut ce que les responsables des chancelleries occidentales pensent tout bas ? Il semble bien que oui.
T. H.
Source: Le Soir d'Algerie du 10/02/2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "choisie comment tu meurs"   Aujourd'hui à 13:20

Revenir en haut Aller en bas
 
"choisie comment tu meurs"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment se transformer en "personne âgée"?
» l'immigration "choisie", un exemple espagnol
» comment illuminer ou "réchauffer" une peau noire ( je suis nw50)
» Comment être "écolo" en appartement?
» Comment faire les "Crochet braids" (vidéo)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACTUALITES-
Sauter vers: