AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Yennayer 2958, c’est aujourd’hui

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Salim
Fondateur du Forum


Masculin Nombre de messages : 3348
Localisation : Dellys - Algérie
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Ven Jan 11 2008, 22:27

Yennayer 2958, c’est aujourd’hui
Assegass amegaz



La porte du nouvel an amazigh “Tabburt u seggas” ou “Amenzu n’Yennayer” s’ouvre le 12 janvier de chaque année. Ce jour inaugure l’an 2958 du calendrier berbère dont le départ remonte à 950 avant le Christ.

Les Imazighen qui célèbrent cette fête du passage au nouvel an dans la liesse et la communion ont, à l’instar d’autres civilisations dans le monde, leur propre calendrier bien ancien, basé à la fois sur les changements de saisons et les différents cycles de végétation qui déterminent les moments des travaux agricoles, ainsi que sur les positionnements des astres, comme la Lune et le Soleil.

Du point de vue historique, Yennayer remonte, selon une hypothèse fort répandue, à la victoire de Chachnaq I, fils de Namart, sur le pharaon Psoussenes II en l’an 950 avant le Christ, qui lui permit de conquérir l’Egypte où il fonda la XXIIe dynastie avec Bubastis pour capitale.

Selon une croyance très ancienne, la célébration de cette manifestation est née d’un mythe : Yennayer sollicite Furar (février) pour lui prêter un jour afin de punir une vieille femme qui s’est moquée de lui. Ce jour-là, dit-on, un violent orage se leva et poursuivit la vieille femme jusqu’à l’étouffer. La mort de celle-ci symbolisera dans la mémoire collective le sort réservé à quiconque osera parodier la nature. Yennayer, qui marque l’avènement de la période séparant les deux cycles solaires, les solstices et les équinoxes, correspond également au début du calendrier agricole, ce qui explique sa célébration par des rites liés aux travaux agricoles, rythmant à ce jour la vie des paysans. Le nouvel an amazigh coïncide avec l’approche de la rupture des provisions gardées pour l’hiver, “aoula”. Il convient donc de renouveler les forces spirituelles, par l’observance des rites et des sacrifices, pour exorciser la faim et le malheur, et attirer l’abondance des récoltes et le bonheur, finalité commune d’une fête célébrée, malgré les différences de forme, dans la communion à l’est, à l’ouest, au centre et au sud du pays. “Imensi n’Yennayer” (le souper de l’année) consiste, en Kabylie comme dans d’autres régions du pays, en un couscous au poulet garni de légumes.

A cette occasion, un coq est sacrifié sur le seuil de la maison pour présager une bonne récolte et évincer la malédiction, “Daâwussu”. Si les moyens le permettent, le dîner sera copieux. Ceux qui ne peuvent accomplir un tel sacrifice, dénommé “asfel”, servent de la viande séchée, “lakhli’e”, gardée pour une telle circonstance. Le repas servi, les membres de la famille se doivent de l’honorer en mangeant à satiété. C’est “lal boukham” (la maîtresse de la maison) qui invite les enfants à faire bombance, faute de quoi, les prévient-elle, la vieille de Yennayer viendra remplir leur ventre de paille et de foin. A la fin du repas, les enfants déclarent : “Necca, nerwa” (nous avons mangé et nous sommes rassasiés).

En la circonstance, on n’oublie pas également d’offrir des assiettes aux proches et aux voisins “tunticht”. Même les absents ont leur part d’Imensi n’Yennayer : des cuillères symbolisant leur présence et une proportion symbolique du mets leur seront laissées par la mère dans le plat collectif, censé rassembler tous les membres de la famille.

Les jours qui suivent Amenzu n’Yennayer donnent lieu à la préparation d’autres mets, mais sans viande, à savoir “uftiyen” (soupe à base de pois chiches, blé et fèves), ingrédients symbolisant la fécondité et l’abondance des récoltes, accompagnés de “tighrifin” (crêpes) ou de beignets, “lasfendj”, ainsi que de sucreries pour avoir une année douce.

Dans certaines régions, on s’abstient de manger des aliments épicés ou amers, de peur d’augurer d’une année du même goût. D’autres rites,ayant toujours la fécondité pour fil conducteur, sont associés au bon présage de Yennayer, tel le fait de faire coïncider le mariage avec cette période propice à la fécondité, ou de donner au dernier-né sa première coupe de cheveux. Les femmes se font belles et se fardent les yeux avec de l’antimoine (tazult), alors que les filles marient leurs poupées et font la fête rogatoire de la pluie (anzar), en promenant de maison en maison une grosse cuillère en bois habillée en mariée (ghondja). Les céréales collectées à cette occasion serviront à préparer la soupe (uftiyen). Il est d’usage également de planter des lauriers roses dans les champs de culture, pour en chasser les parasites. Afin d’honorer Yennayer, on procède également au badigeonnage de l’intérieur des maisons avec de l’enduit (tumlilt), ainsi qu’au changement des trépieds de l’âtre (inyen l’kanoun).
Pour les garçons, Yennayer est une occasion de s’adonner à un sport favori appelé “takladjet”. Il s’agit d’une sorte de hockey sur gazon. Le calendrier berbère, d’essence agraire et comptant une avance de 950 ans sur le calendrier universel, est une transcription en symboles des cycles et périodes agricoles, avec des noms désignant ce qu’il faut dire et faire à des moments recommandés pour l’accomplissement de chaque tâche et ce, toujours dans un souci d’une meilleure réussite. Ainsi, pour inaugurer les labours “Adhref”, célébrer un mariage ou ourdir un métier à tisser, le moment choisi est la lune croissante : pendant ce temps, les épis seront nombreux dans le sillon, serrés comme l’est la laine sur le métier à tisser. Le tissage égal, le mariage conclu sera heureux et fécond.

Au-delà du cérémonial et pour que le mythe devienne réalité, il est à souhaiter que Yennayer soit un déclic pour un retour à la terre nourricière, car c’est là le message fondamental de la célébration de cette fête. Que les portes du bien s’ouvrent et que les portes du mal se ferment ! Asseggas Ameggaz ! Bonne année !

Sources des rites et symbolique de la fête
Les rites de la célébration du nouvel an amazigh Yennayer et sa symbolique, dans les quatre coins du pays, ont été mis en exergue, avant-hier, lors d’une rencontre animée par des chercheurs et ethnologues à Alger.

Les spécialistes ont évoqué les aspects, festif et légendaire, de Yennayer, fête marquant le début du calendrier amazigh et qui est étroitement lié aux changements de saisons et les différents cycles de végétation et qui s’ouvre le 12 janvier de chaque année.

L’écrivain Saïd Bouterfa a préféré rappeler les origines et les fondements essentiels de la fête de Yennayer, célébrée, selon lui, depuis les temps les plus anciens de l’humanité, au lieu de se limiter à l’aspect "folklorique" de cette manifestation ancestrale.

Il a souligné que le dimension symbolique de Yennayer qui, cette année inaugure l’an 2958 du calendrier amazigh, puise essentiellement ses sources du "profond" lien existant entre l’homme et la nature et ses forces (pluies, froid, vents...etc.).

M. Bouterfa a expliqué que la symbolique de Yennayer est un sujet "très vaste" du fait qu’elle était présente dans les sociétés primitives, affirmant que les rites de cette fêtes se croisent avec la dimension agricole au vue de "la sacralité" de la terre pour l’homme.

Il a aussi indiqué que l’accueil d’une nouvelle année a existé "partout" dans le pays, par de nombreux rites qui prennent comme origines, des croyances anciennes ayant comme objectif de se prémunir contre les menaces de la nature, comme la sécheresse, les épidémies, la famine, par la présentation d’offrandes à la terre.

De son coté, l’ethnologue des régions sahariennes, M. Badi Dida a indiqué que la fête de Yennayer est appelée en Tamacheq "Ighef N’Awatayi", précisant qu’elle est célébrée différemment entre les touareg nomades et les sédentaires.

Pour les touareg sédentaires, le principal évènement organisé pour accueillir la nouvelle année est, selon M. Dida, la danse de la Sbeïba dont les chorégraphies représentent la succession des saisons, accompagnées de textes chantés tirés du répertoire agraire targui.
Pour leur part, les touareg nomades, fêtent le nouvel an ou Tafaski en tamacheq par le Tindi, en exécutant des danses et des chants en rapport avec la terre et la chronologie du nomadisme, a-t-il dit.
Le chercheur Nacer Bourdouz a évoqué quant à lui, la célébration de Yennayer dans la région de Chenoua (W.Tipaza) en mettant en exergue les différentes actions, telles que la préparation du pain à base d’herbes sauvages, l’interdiction de manger tout ce qui est acide ou piquant le soir du nouvel an, l’offre de friandises aux enfants, composées de fruits secs, noix, glands et amendes.

Il a tenu à souligner que même si Yennayer n’est pas une fête musulmane, celle-ci, "a pu s’adapter avec l’islam et changé d’aspects à travers les temps", précisant qu’il s’agit, actuellement, d’une occasion pour s’échanger les vœux et les visites et rassembler les familles. La célébration de la fête de Yennayer dans la région de M’zab (W. Ghardaïa) a, également, était expliquée par le chercheur Nouh Mefnoun Ahmed qui a indiqué que cette manifestation est une fête familiale et non publique.

A noter que cette rencontre, initiée par l’établissement "Arts et culture", a été suivie d’une soirée dédiée aux chants berbères, notamment, aux Achwiq de la région de la Kabylie et aux chants de la vallée du M’zab.

La célébration de Yennayer se poursuivra demain (vendredi) au complexe Lâadi-Flici avec les troupes "Idhibalen" de Tizi-Ouzou, "Ahelil" de Gourara (Timimoun), d’Imzad de la région de Djanet et la démonstration "Ayrad" (Carnaval de la région de Beni-Snouss à Tlemcen).

Que signifie Yennayer au juste ?
Premier mois du calendrier amazigh (qui compte une avance de 950 ans sur le calendrier universel) dont le 1er jour correspond au 12 janvier du calendrier grégorien, Yennayer —qui se compose de « yen » qui veut dire premier et de « ayer » qui signifie mois— est célébré chaque année dans le pays sous diverses appellations comme « Ras el âm », « Nayer » ou « El Adjouza »… C’est le premier mois d’un calendrier d’essence agraire, subdivisé en 365 jours sur 12 mois, qui présentent les avantages pour un peuple d’agriculteurs de désigner les périodes des travaux agricoles en concordance avec la météo, ainsi que les périodes des différentes reproductions animales.

Source : El-Moudjahid du Samedi 12 Janvier 2008
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dellys.superforum.fr
soussou



Féminin Nombre de messages : 431
Age : 38
Loisirs : lecture, musique(pop,rock) internet
Date d'inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Sam Jan 12 2008, 01:04

D
●Tabburt u seggas (la porte du nouvel an), célébrée par les Imazighen, s'ouvre le 12 janvier de chaque année,
inaugurant, cette année, l'an 2958 du calendrier amazigh ●Chachnaq aurait été consacré, à en croire plusieurs versions,
par sa victoire en l'an 950 avant Jésus-Christ sur le pharaon d'Egypte.
Depuis, un rite qui n'a pas changé d'un
iota est célébré par tous les peuples
d'Afrique du Nord. On le célèbre toujours,
mais chacun de ces peuples
apporte sa touche qui lui est particulière.
Toujours occultée, cette journée
retrouve les lieux publics qui lui furent fermés.
L'établissement Arts et culture d'Alger s'est mis de la
partie. N'ayant pris fin qu'hier avec un concert de
Massy, un programme étoffé s'étalant sur trois jours
fut proposé aux invités. Des expositions de poterie et
de calligraphie amazighes représentant des pratiques
liées à cette journée, célébrée dans la communion par
les Imazighen, ont ouvert mercredi. L'exposition de
plats traditionnels a ainsi été organisée. Melle Nedjar a
présenté, à cet effet, l'art culinaire de son patelin, le
Chenoua, ainsi que celui de la Kabylie. Les présents,
appréciant la touche de cette dame, qui s'est vu décerner
plusieurs prix, n'ont pas boudé leur plaisir en y
goûtant goulûment.
D'ailleurs, de ces plats, il n'en reste que quelques-uns.
Un récital de poésie fut aussi donné par Hadjira
Oubachitr et le club de l'établissement. Flora Mouhab
Fatma saura, de son côté, apporté sa touche toute particulière.
Celle qui se réclame de la tradition de Taous
Amrouche, aura toujours réussi à donner à voir les tréfonds
de l'âme kabyle. La cantatrice n'en finit pas de
subjuguer. Au deuxième jour, des conférences furent
organisées pour faire la genèse de cette journée. A
l'occasion, plusieurs conférenciers se sont relayés
devant un public pas toujours au fait des choses. Saïd
Bouterfa, formateur à la Chaîne III, rappelle que
Yennayer trouve sa genèse dans les différents cycles
de la nature et des rapports pas toujours apaisés qu'entretient
l'homme avec elle.
L'homme amazigh s'est toujours interrogé sur la nature
et a fini par s'y faire en célébrant les saisons.
Partout en Algérie et même chez les voisins, ces rites,
«païens» à l'origine, sont fêtés sans être, toutefois,
uniques d'une région à l'autre. Badi Dida, ethnologue
des régions sahariennes, explique que la fête est
connue également chez les Touareg qui la célèbrent
avec faste, qu’ils soient nomades ou sédentaires. Les
Chenoua célèbrent ces journées par la préparation du
pain à base d'herbes sauvages, l'interdiction faite aux
personnes de manger une alimentation contenant de
l'acide ou du piquant.
Les musulmans ont pu s'y adapter sans grande difficulté.
M. Bourdouz, chercheur associé au CRAP, a
relevé que la fête n'est pas musulmane, mais qu’elle a
pu s'adapter à cette religion. El Watan (12/01/2007)




Je dirai bonne année à tous les berberes Smile en tous les cas la rechta au poulet d'hier était trés bonne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Salim
Fondateur du Forum


Masculin Nombre de messages : 3348
Localisation : Dellys - Algérie
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Sam Jan 12 2008, 07:58

Bonne Année à vous tous. On a préparé du KHFAF à la maison.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dellys.superforum.fr
jenny



Féminin Nombre de messages : 83
Age : 35
Localisation : Paris
Emploi : études supérieurs
Loisirs : recherche, histoire , astrospatial, sport, voyage ...
Date d'inscription : 07/01/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Sam Jan 12 2008, 10:35

Vu que je suis de nature curieuse j’ai fait une petite recherche sur le l'origine et le fonctionnement du calendrier Berbère et j’ai trouvé beaucoup de choses intéressantes sur l’histoire des Berbères et du Maghreb.

Voici ce que j’ai trouvé ! il faut le lire Very Happy

LE CALENDRIER BERBÈRE est un CALENDRIER AGRAIRE

Il ne date pas d'hier puisque les Berbères sont parmi les premiers habitants du Maghreb au sens large (Algérie, Maroc, Tunisie, Libye et Mauritanie actuelles) depuis plus de 5 000 ans.
Donc ça serai plus juste de dire que c’est un Calendrier Berbère et non Amazigh

Et Précision importante : Le mot Berbère a une connotation péjorative qui le rapproche beaucoup de barbare. Les Berbères s'identifient eux-mêmes par le nom de leur groupe (Touareg, Kabyle, Chleuh) et utilisent le mot Imazighen, qui signifie «hommes libres» pour désigner l'ensemble des Berbères

J’ai voulu savoir c’est quoi exactement ce calendrier !! et surtout ses origine Exclamation Exclamation

Bon ! j'ai trouvé que la différence entre le calendrier julien et le calendrier grégorien c’est que les années séculaires (1600, 1700, 1800, 1900, 2000) sont bissextiles dans le calendrier julien (puisque divisibles par 4) alors qu'elles sont "normales" dans le calendrier grégorien sauf celles qui sont divisibles par 400, (1600 et 2000).

Du fait de cette règle, il y a un jour de plus de décalage entre les deux calendriers tous les 128 ans et trois jours tous les 400 ans.
pour corriger des retards , la réforme grégorienne supprima 10 jours au calendrier julien en 1582 et fit passer du 4 octobre 1582 (mort du calendrier julien) au 15 octobre 1582 (naissance du calendrier grégorien).

Vous allez me dire pourquoi on parle de ces deux calendrier alors que le sujet c’est le calendrier berbère scratch

Tout simplement parce que la structure du calendrier berbère tient de celle de ces deux calendriers Idea

Et Historiquement, cette structure tiendrait du calendrier julien qui s'est répandu au Maghreb durant la période romaine.

Et OUI !! le premier jour de l'année du calendrier berbère correspond actuellement au 12 janvier du calendrier grégorien. Il semblerait donc que le calendrier berbère soit un calendrier julien pur et dur .

Sauf que le premier januarius du calendrier julien correspond actuellement au 14 janvier 2004 du calendrier grégorien.une différence de 2 jours Pourquoi ?

Deux réponses :

- La première est que le calendrier berbère est un calendrier julien natif. Ce qui veut dire que le début de l'année (par rapport au calendrier grégorien) change tous les 128 ans. Dans ce cas, il y a erreur quand à la concordance entre ce calendrier et le calendrier grégorien. La concordance actuelle est celle des années 1701 à 1800 du calendrier grégorien. Deux changements auraient donc été oubliés.

- La seconde est que le calendrier berbère actuel est un calendrier grégorien (qui accepte la règle des 400 ans) qui n'aurait pas accepté, à un certain moment, le décalage initial de 10 jours. Dans ce cas, le début de l'année sera toujours le 12 janvier du calendrier grégorien.


J’ai trouvé un autre truc important aussi :

C’est Mr Amar NEGADI à propos du calendrier

[...] Ainsi des pratiques et des rites considérés comme « païens », sont-ils, par la force des choses et leur antériorité, intégrer/assimilés par les nouvelles croyances, seules moyens pour elles de subsister/s’imposer. Donc, pour les Imazighen, le choix d’une date/repère pour fixer leur calendrier à partir d’un fait historique incontestable, ne déroge pas à la règle ! Ne se considérant ni Grecs, ni Romains pas plus qu’Hébreux ou Arabes, ils s’estimaient en droit, et de leur devoir, de se donner d’autres repères…C’est ce qui se produisit en 2930 (1980).

Et voici le message qu'il à posté à l’époque :« La première fois que fut publié et diffusé un calendrier amazigh, ce fut en 2930, c’est-à-dire en 1980, par l’association Tediut n’Aghrif Amazigh (Union du Peuple Amazigh -UPA-), que j’ai l’honneur d’avoir fondée, dirigée, et donc je suis l’initiateur de ce fameux calendrier dont les uns et les autres, depuis des années déjà, cherchent à lui trouver une mystérieuse origine et une lointaine paternité.

Ce sont justement ceux qui savent que c’est un "Chaoui " qui est l’origine de cette initiative, qui tentèrent, et tentent encore, d’embrouiller les pistes.
Le calendrier, très simple et très modeste, se présentait de la façon suivante : il était à la fois manuscrit et dactylographié, au format 30x42 cm, en son centre, sur les ¾ du haut il représentait un "Tergui" prêt à dégainer son glaive et sur le fourreau duquel était écrit en tifinagh (nous laissons à ceux qui prétendent connaître l’histoire en question de nous donner les précisions). L’écriture et le dessin étaient en bleu indigo.
Bien avant cela, les discussions furent âpres et controversées, et surtout après (comme ce fut le cas pour la première liste de prénoms imazighen que nous avions diffusé à la même époque), les gens étaient divisés sur l’opportunité d’un calendrier, s’il y eut quelques enthousiastes inconditionnels, beaucoup étaient contre.
Car, comme toujours, ils craignaient que l’on nous taxa de régionalistes, déviationnistes, séparatistes, etc.
Même au Maroc, son ami Mohamed Chafik était réticent sur l’opportunité d’une telle action et il désapprouvait le texte introductif des prénoms imazighen… selon lui, les termes étaient trop violents et l’attaque trop frontale, et, selon lui toujours, à la limite il n’y avait nulle urgence…

Voila !
les propos de Mr Amar NEGADI

Époque du calendrier berbère.

Cette Époque correspond à l'an 950 av J.-C . Elle serait l'année de l'accession au statut de Pharaon d'Égypte d'un Berbère qui fondera la XXII ème dynastie sous le nom de Chéchonq Ier. Cette consécration sera légitimée par le mariage de son fils, Osorkon, avec la fille de Psoussens II farao , la princesse Makare. Notons que les dates actuellement retenues pour le règne de Chéchonq Ier sont 945-924.

Contenu du calendrier berbère

Le "moule" étant construit, en l'occurrence c'est le calendrier julien, il ne nous reste plus qu'à en définir le contenu. La référence au calendrier julien s'arrête à la construction et à la dénomination des mois. Inutile d'y chercher des calendes, ides ou autres nonnes. Tout le contenu est de tradition purement berbère. Et cette tradition est orientée vers l'activité agricole. Le calendrier berbère est un calendrier traditionnellement agraire.
Chaque groupe berbère va avoir sa propre répartition des activités agricoles même si on peut trouver des éléments communs. C'est ainsi que Marceau Gast peut parler d'un "calendrier de la faim" à propos de celui des Touaregs de l'Ahaggar .
Le premier des éléments communs à chacun des calendriers des groupes Imazighen est la division de l'année en saisons .

En conclusion,

On prend un calendrier existant, julien ou grégorien, qui ne dérive pas trop par rapport à l'année solaire et on y attache des activités de tous les jours, agricoles en plus grande partie. On est bien loin des calendriers religieux de tous types. En fin de compte, c'est le calendrier hopi amélioré quant à son fonctionnement. Nos amateurs de calendriers du jardin s'y retrouveront.

voila Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brahim



Masculin Nombre de messages : 409
Date d'inscription : 10/12/2007

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Sam Jan 12 2008, 11:08

thx


Dernière édition par Brahim le Sam Avr 19 2008, 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lila



Féminin Nombre de messages : 229
Date d'inscription : 06/12/2007

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Sam Jan 12 2008, 12:36

Chez nous, à l'occasion de Yennayer, ce sont des retrouvailles entre les familles et des repas améliorés en espérant une année prospère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
srembak



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Sam Jan 10 2009, 13:17

nous aussi c un jour important ...notre mere tayeb en ce jour erfiss ouala rechta bel djedj...bonne annee a ts les dellyssiens
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Djanah-el-akhdar



Masculin Nombre de messages : 2486
Age : 63
Emploi : artisan -bois et rotin
Loisirs : peche a la ligne et sports
Date d'inscription : 22/02/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Sam Jan 10 2009, 13:27

merci srambak a toi aussi et tu me fait rapeler une fois j ai assister a cette fete a tigounathine en kabylie c etait une grande ambiance ma tante ma offert du rfis et du lais de chevre a midi et le soir rfis et un coq a cou nue feroudje bou a3ankik domage j ai pas de photo de boua3ankik autrement je le poste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caballa99



Nombre de messages : 286
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Sam Jan 10 2009, 14:25

SALAM

Quelqu'un peut nous éclairer sur ce calendrier? Et sa relation avec le calcule solaire.
puis 2959Ans? C'est pas beaucoup? c'est pas étrange qu'il correspond a l'année solaire dans le principe de calcule? 350J/12Mois.
et les autre onze mois de l'année? Ils ont un nom?
Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
srembak



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Sam Jan 10 2009, 17:15

de tout facon et ce que je sais c qu a dellys c bien ce calendrier que nos parents usaient...je peux encore citer de tete fourar ibrir maghres...
fevrier mars avril...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AMAZIGH



Nombre de messages : 533
Localisation : in the skies
Date d'inscription : 14/12/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Sam Jan 10 2009, 17:42

Vous trouverez sur cette page, toutes les caractéristiques du calendrier bérbére, mois, saison, jours...et plus encore c'est par ici :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Calendrier_berb%C3%A8re

et bonne lecture.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
elkoss



Masculin Nombre de messages : 570
Date d'inscription : 06/05/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Dim Jan 11 2009, 02:48

Quelle joie de voir notre jeunesse s'impréger des valeurs ancestrales de notre pays. Merci a ceux qui ont contribué par des exposés riches et ettoffés sur un des principaux repéres de notre histoire millénaire . De toute façon, c'est avec un plat de rchta et poulet copieusement accompagé de limonade que nous avons célébré ce maou3ed .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jamesbond



Masculin Nombre de messages : 1137
Localisation : United Kingdom
Emploi : Secret Agent
Date d'inscription : 07/12/2006

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Dim Jan 11 2009, 04:41

Célébration de Yennayer 2958
Aseggas ameggaz…

Le 12 janvier du calendrier universel de chaque année, plusieurs régions du Grand Maghreb célèbrent le Nouvel An amazigh dit Yennayer, et ce depuis des millénaires.

A bien analyser le calendrier julien, celui-ci présente des similitudes frappantes avec le nôtre et qui ne peuvent être attribuées au fait du hasard. Selon certains chercheurs, il s’agirait du calendrier romain qui commença à partir de Numa Pompilius, deuxième roi légendaire de Rome vers 715- 672 avant. JC. Il fut, par la suite, adopté par les Imazighen à travers toute la Berbérie à partir de 950 avant JC., à la suite des différents brassages belliqueux entre les deux peuples et en souvenir d’une victoire militaire d’un roi libyque sur les Pharaons. Ce calendrier comprenait alors douze (12) mois lunaires.

Les douze (12) jours de retard accusé par le calendrier amazigh par rapport au calendrier grégorien d’aujourd’hui s’explique par le fait qu’en l’an 708 de Rome de Jules César (Caisus Julius César), homme d’Etat romain (101-44 avant JC) voulut mettre le calendrier romain en accord avec le cours du soleil. Celui-ci est fondé sur une année de 365 jours et quart. C’est ainsi que naquit le calendrier julien qui subsista jusqu’au XVIème siècle. Il admettait alors trois (3) années communes de 365 jours, suivies d’une année bissextile (année de 366 jours où toute année dont le chiffre correspondant est divisible par 4. Exemple : 1960, 2008…par opposition à une année séculaire) qui comprenait un jour supplémentaire au mois de février. La légende amazighe attribue ce jour supplémentaire au mois de janvier qui l’aurait emprunté au mois de février. Cette journée est nommée à juste titre arettal n’taghadt ou le prêt de la chèvre. La légende rapporte l’histoire de la chèvre qui se serait moquée de janvier et l’aurait nargué à la fin de sa dernière journée, c'est-à-dire le 30, en lui faisant remarquer qu’il était parti de façon anonyme et banale sans froid ni neige abondante comme il était censé le faire. Elle lui aurait dit : «Tezz deg tit-ik a ammi yennayer !» Touché dans son amour-propre, le mois de janvier a décidé de punir l’insolent caprin. Il était allé voir février et lui aurait emprunté une journée supplémentaire qu’il programma à dessein pluvieuse et neigeuse à souhait et qui a eu effectivement raison de la ténacité de la pauvre chèvre. Celle-ci mourut de froid et de faim le lendemain. Pour revenir au calendrier julien, il était resté le même et la différence d’un jour signalée précédemment atteignit au cours des siècles dix (10) jours en 1782. C’est alors que Grégoire XIII, pape de 1572 à 1585, ordonna, pour rattraper ce retard, que jeudi 4 octobre 1582 fût immédiatement suivi du vendredi 15 octobre 1582, puis il supprima les bissextiles séculaires (c’est-à-dire les années dont les deux premiers chiffres sont divisibles par quatre. Ex.1200, 1600) sauf celles dont le millésime est divisible par 400, créant ainsi le calendrier grégorien (relatif à Grégoire) en vigueur aujourd’hui. Cependant, selon les spécialistes en la matière, subsiste encore une petite erreur d’un jour sur… 3 000 ans. A l’heure actuelle, ce calendrier dit universel est en avance de 12 jours sur le calendrier julien adopté par Imazighen. Voila pourquoi nous fêtons notre Nouvel An en retard. En dépit de son adoption, Imazighen ont su l’adapter à leur réalité en lui intégrant le cycle agraire.

Par: Djamal Arezki
Source: La Dépêche de Kabylie du 11.01.2009
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caballa99



Nombre de messages : 286
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Dim Jan 11 2009, 05:51

voici les douze mois du calendrier berbère;

Yaniarius---------Yennayer, Innayr
Febrarius---------Furar, Febrayr, Fbrayr
Martius-----------Meghres, Mars
Aprilis-----------Ibrir, Ibril, Abril
Maius-------------Mayu, Meyyen, Mayyu
Junius------------Yunyu, Yunyen, Lulioh
Julius------------Yuliyu,Yuliyen,Yulyuz
augustus----------Ghuct, Aghuct, Ghoct
September---------cutembar, cutembir
October-----------Ktuber,Uktuber,Ktwaber
November----------Nuwambir,Nuwember
December----------Dujember,Dujanbir

C'est du latin berberisé! c tt , s'ils ont réussie a élaborer le premier calendrier dans l'histoire, pourquoi on trouve pas des noms pur berbère a ce calendrier?
A part quelque variantes dialectales, ce calendrier correspond a 100% au calendrier de Julien!
ya aucune base scientifique a ce calendrier de création berbère.
la création des calendrier demande un grand savoir en matière d'astronomie, arithmétique, .... les berbères avait ce savoir? si oui , vous croyez qu'on peut avoir un savoir sans langue écrite?
Personnellement je pense qu'il s'agit d'une fête historique berbère qui correspond au 12 janvier de chaque année solaire. wallah a3lam
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
srembak



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Dim Jan 11 2009, 10:09

cher ami caballa qui prouve que c pas les romains qui ont copier ...on trouve bien bon nombre d expression et de mots amazighs dans la langue arabe contemporaine
aseggas ameggaz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caballa99



Nombre de messages : 286
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Dim Jan 11 2009, 10:28

caballa99
oui aseggas ameggaz cher ami serambak
je ne sais pas qui a copier de l'autre, ce que je sais que les romains étaient des chrétiens et une civilisation force mondiale
j'ai bien dit allah ou a3lam je ne sais pas et personne ne sait appartement! ya pas des traces solide, donc les berbères disent berbère en défense de leurs race et c'est légitime a mon avis.

faut approfondir la recherche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
srembak



Nombre de messages : 237
Date d'inscription : 01/01/2009

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Dim Jan 11 2009, 13:46

ce que je sais , c que les romains n ont pas trouve des sauvages quand ils sont venus en afrique du nord...mais des pays et des etats qui avaient leur culture et leur monaie...carthage rivalisait en puissance avec rome...et le royaume de jugurtha a tenu longtemps rome en echec... ce n etait pas el jahilia comme on veut bien l enseigner a l ecole !.. notre histoire est plusieur fois millinaire...elle n a pas commence en 628...
Par ailleur il ne sagit pas de demontrer la superiorite de x ou de y mais de retablir nos reperes propres ! Nous avons besoin de connaitre notre histoire avec tout ce qu elle comporte comme richesses et comme tares et qui fait notre algerianite qui doit s affirmer , non par opposition aux autres peuples mais comme entité singuliere et complementaire dans le concert des nations...non pas pour s en enorguellir comme relique de musee mais comme chaine seculaire de notre memoire collective capable d aprehender avec assurance le present et l avenir qui fait tant defaut aux generations actuelles.
...Malheureusement et c un fait etabli , nos dirigeants font comme s ils ont peur de l histoire...qu elle soit lointaine ou immediate elle est souvent ignoree , pour ne pas dire sensuree , sinon edulcoree...Il n y a qu a voir le contenu des manuels scolaire pour s en convaincre...nos enfants connaissent mieux l histoire des pays du moyen orient que celle de leur propre pays...
Que dire aussi pour la preservation des traces vivantes ; ruines et monuments?...si ce n etait le tremblement de terre et la brillante intervention de madame Chaid ;qui se serait soucié de dellys?:::Est ce les miettes consenties pour reconstruire quelques maisons qui vont preserver cette ville d une decheance annoncée ? et dire que dans ses entrailles il est quasi certain qu un tresor inestimable existe...
J ai la rage au coeur quand je vois comment les etrangers accordent de l importance a la moindre des pierres anodines trouvee ...tout ce qui peut eclairer et enrichir leur histoire est protege et savemment commente ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
coeurdelion



Masculin Nombre de messages : 408
Age : 32
Emploi : cuisinie.la peche .
Loisirs : sport . muzik. rock .chaabi. la peche.la net
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Dim Jan 11 2009, 15:11

asagasse amagasse mes amis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
badi karim



Nombre de messages : 181
Loisirs : sports
Date d'inscription : 29/09/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Dim Jan 11 2009, 22:34

bonjour les amies,amis
aujourd'hui le 12 janvier 2009 c'est yennayer donc
assegass amegass et in challah pour l'année prochain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
almokerase



Masculin Nombre de messages : 663
Age : 30
Localisation : DELLYS
Emploi : .........
Loisirs : ........
Date d'inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Lun Jan 12 2009, 01:38

assegass amegass wache ma3enatha hade alkelma
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sidahmou



Masculin Nombre de messages : 97
Localisation : Deutschland
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Lun Jan 12 2009, 01:59

Salam 3likoume,

Asseggas Ameggaz ! Bonne année ! les amis. cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesdellysiens.blog4ever.com/blog/index-155695.html
sidahmou



Masculin Nombre de messages : 97
Localisation : Deutschland
Date d'inscription : 30/01/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Lun Jan 12 2009, 02:01

almokerase a écrit:
assegass amegass wache ma3enatha hade alkelma

Bonne année ! ya khoya Wink almokerase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesdellysiens.blog4ever.com/blog/index-155695.html
bluedreamsforever



Masculin Nombre de messages : 128
Localisation : france
Loisirs : guitariste-basketteur-natation-peche-vtt-elevage de oiseaux
Date d'inscription : 28/07/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Lun Jan 12 2009, 02:56

Azul,

ASSEGAS AMMEGAZ AMAYNUTH.

Je voulais le faire en ecriture Amazigh (tifinagh) mais le site ne prends pas en conte ce codage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.bluedreamsforever.fr.gd
almokerase



Masculin Nombre de messages : 663
Age : 30
Localisation : DELLYS
Emploi : .........
Loisirs : ........
Date d'inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Lun Jan 12 2009, 03:45

sidahmou a écrit:
almokerase a écrit:
assegass amegass wache ma3enatha hade alkelma

Bonne année ! ya khoya Wink almokerase
yatike saha khou sidehmou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
caballa99



Nombre de messages : 286
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Lun Jan 12 2009, 13:01

salam

ya khouya serambek bon discours, mais on a le droit de lire l'histoire, cette histoire qui n'appartient a personne, comment veux tu qu'on préserve une tradition un savoir ou un calendrier qui est lié a une légende d'une chèvre! puis EL DJAHILYA n'est pas une période de honte, et l'an 628 n'est pas l'année de civilisation, sans préjudice svp.

voila ce que j'ai trouvé:
Seulement, à chaque calendrier, existe une répartition propre, toutefois, dans l’immense majorité des calendriers, on retrouve un élément commun qui est le nombre de jours composant la semaine. sinon l’échelonnement de périodes est un chronologie bien précise à un calendrier bien précis, dépendant de l’espace et de référence.
Dans cet aspect la division du temps est diversifiée, parmi tant d’autres divisions schématisées en tableau. Nous aborderons dans cet exposé le calendrier lunaire appelé aussi le calendrier hégirien ; le calendrier luni-solaire, appuyé par un 3ème mois pour coïncider les saisons. Les calendriers solaires qui sont fondés sur la révolution de la terre autour du soleil. Dans le calendrier solaire, nous citerons le calendrier julien institué sous le règne de jules césars, ensuite vers 1582, il y’a eu la naissance du calendrier grégorien, établi par le pape Grégoire XIII avec certaines améliorations. Ce calendrier grégorien, est le calendrier que la majorité des peuples contemporains suivent.
L’histoire d’un peuple ne se limite pas uniquement à son histoire évènementielle car chaque civilisation a, parmi ces composantes, des facteurs d’ordre économique.
En Numidie, l’activité du sédentaire rurale est orientée vers l’agriculture, mis à part certaines tribus dont l’activité essentielle est la bijouterie, la poterie ou l’activité maritime.
Cette activité agricole, cyclique en rapport surtout avec les éléments qui la composent et le rythme des saisons et des jours était resté, dans certaines régions, réglé par le calendrier agricole. De ce fait, nous tirons une conclusion que l’activité du fellah relève plus du rite que du technique. A ce sujet, J.Servier écrit : « En Algérie… le calendrier est fixé par le fellah à l’aide des repères qu’ils discernent facilement. » Donc le calendrier est basé sur la variation de la végétation.
J.Servier continue : « un autre calendrier, issu des traditions astronomiques est savantes mis à la disposition des autochtones, à l’aide des dictons et des aphorismes, immuables même lorsque les révolutions stellaires sur lesquelles ils s’appuient ont varié. »
A une période précise que nous situerons à l’envahissement de la Numidie par les Arabes, les associations des lunes de ces anciens calendriers ont disparu au profit des associations des mois du calendrier agricole arabe.
Donc, vu le lien très étroit subsistant entre le travail agricole et les autochtones, ces derniers ont trouvé un moyen idéal dans le calendrier arabe, et cela à partir du XIVme siècle. Donc les appellations données aux période sont devenues usuelles (nissan, smayem…) au dépens des anciennes appellations, mises à l’écart (furar,meghres).
En ce qui concerne les noms donnés aux mois, mis à part le nom janvier, appelé en tamazight yennayer – qui est une composition des deux mots « yan-ayour ».Yan, qui veut dire (un ou premier) et ayour (lune). Les autres appellations de mois sont des emprunts à d’autres langues Pour mieux argumenter cette translation de calendrier, chez les Amazighes nous parlerons de coincïdence de dates.
Jusqu’au XIVème siècle, certaines régions amazighes, si ce n’est l’immense majorité, se référaient au calendrier julien, à l’envahissement de la Numidie par les Arabes au siècle sus cité, la rupture s’est annoncée. Le calendrier agricole arabe s’est imprégné la place de vecteur aux dépens du calendrier julien.
Durant cette période le calendrier julien en l’occurrence a subit des changements, ainsi il céda la place au calendrier grégorien, cela se passa exactement en 1582.
parmi les rénovations admises, le calendrier grégorien a possédé 13 jours en plus que le calendrier julien.
Ainsi la synchronisation évènementielle entre le changement subit par le calendrier solaire en 1582 et l’invasion de la Numidie par les Arabes au XIVème siècle, explique la différence des 13 jours entre le jours de l’an fêté par centaines populations ayant comme références le calendrier grégorien et d’autres populations, telles les Amazighs qui ont gardés le tableau chronologique du calendrier julien, qui a, comme on l’a cité, amputé de 13 jours.

Mohand AIT IGHIL


Dernière édition par caballa99 le Lun Jan 12 2009, 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yennayer 2958, c’est aujourd’hui   Aujourd'hui à 11:13

Revenir en haut Aller en bas
 
Yennayer 2958, c’est aujourd’hui
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» HANDBALL. LE CHAMPIONNAT DU MONDE DÉBUTE AUJOURD’HUI.
» Être Européen aujourd’hui ?
» Tirage au sort
» Jean Raspail « Aujourd’hui, “Le Camp des Saints” pourrait être poursuivi en justice pour 87 motifs »
» Ces paroles que je t’ordonne aujourd’hui devront être sur ton cœur. — Deut. 6:6.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ACTUALITES-
Sauter vers: